Skip to content
15 septembre 2011 / MarikaMTL

Je ne suis pas fan de votre page Facebook, je suis une espionne.

Je vous espionne

La tempête dans un verre de Boris qui a eu lieu récemment sur les médias sociaux (lire le billet de Roch Courcy pour en avoir un bon condensé) et les commentaires émis sur ces mêmes médias sociaux m’ont amenée à une réflexion plus large. Qui sont les adeptes d’une marque sur Facebook? Sont-ils réellement fans? Ont-ils simplement voulu participer à un concours? Sont-ils des compétiteurs? Des observateurs? Des espions industriels?

J’aime, un peu, beaucoup, à la folie, pas du tout…

Depuis un bon moment déjà, les entreprises ont pris leur place sur Facebook, en créant des "fanpage", dans le but premier, pour la plupart, d’attirer une clientèle, ultimement de la fidéliser , en diffusant des messages, des nouvelles, des exclusivités de leur marque sur Facebook, ou tout simplement d’être là "parce qu’il le faut bien". Ce qu’il y a d’insidieux sur Facebook – et ce qui explique aussi le grand succès de cette plateforme – c’est la façon de créer du relationnel sur le Web. En effet, pour devenir fan d’une page, il faut "l’aimer". Tout ce vocabulaire développé par Facebook, qui était à la base propre aux relations interpersonnelles, a pénétré dans notre vocabulaire quotidien et virtuel.

Dans les faits, on n’aime pas réellement une entreprise, on ne l’aime pas d’amour je veux dire. On l’apprécie, on partage les valeurs, on "aime bien" ses produits. Alors pour suivre ce qu’elle fait, on en devient fan. Mais ces entreprises, connaissent-elles réellement la nature de leurs fans Facebook? Ont-elles profilé ces adeptes?

Pour ma part, j’utilise davantage mon compte Facebook  à des fins personnelles. Je suis curieuse et avide de ce qui se passe sur les médias sociaux. J’ai une partie de mon travail qui consiste à développer une stratégie médias sociaux. La plupart des pages que j’aime, je les "like" dans le sens Facebook du terme. Mais il y a aussi de nombreuses pages que j’aime afin d’observer ce qui se passe, de voir comment les entreprises se comportent, de quelle façon les animateurs de communauté s’impliquent, comment les gens interagissent sur une page professionnelle, etc.

Et il y a aussi des pages que j’aime, d’un faux amour, car dans le fond, je les espionne…

Et si seulement Boris savait que j’aime bien boire leur petit drink alcoolisé, que je suis donc une cliente, mais que je ne suis pas fan de cette entreprise sur Facebook… À quand le ‘friend request’,  Boris?

La valeur d’un adepte sur Facebook

À la lumière de ce que je viens d’énoncer, on pourrait affirmer que parmi les fans d’une page professionnelle  sur Facebook, il y aurait :

  • les clients actuels
  • les prospects
  • les participants à des concours
  • les observateurs
  • les travailleurs des médias sociaux (une minorité quand même), etc…
  • et les compétiteurs

Je serais curieuse de voir la proportion de chacun de ces groupes.  Si les spécialistes des ventes, marketing et BI ont des CRM ou des bases de données performantes, il devient difficile sur Facebook de profiler exactement la nature de ses fans. Car tout se fait sur une base volontaire, pas de formulaire à remplir…

Alors, dans ma vie professionnelle, lorsqu’un fournisseur me vend son kit média en me disant qu’il a 25 000 fans, je ne peux m’empêcher de sourire…

———————————————-

Rédigé en écoutant le charmant et envoûtant Martin Léon, en nomination au gala de l’ADISQ pour Album folk-contemporain, Auteur-compositeur, réalisateur et arrangeur. Je vous invite à aimer sa page Facebook. Car de lui, je suis fan pour vrai!
 
 
About these ads

5 Commentaires

Poster un commentaire
  1. claude1660 / sept 15 2011 11:35

    Merci pour Martin Léon et comme disais Claude François :

    J’ai besoin qu’on m’aime
    Mais personne ne comprend
    Ce que j’espère et que j’attends
    Qui pourrait me dire qui je suis ?
    Et j’ai bien peur
    Toute ma vie d’être incompris
    Car aujourd’hui : je me sens…

    (Refrain)
    Mal aimé
    Je suis le mal aimé
    Les gens me connaissent
    Tel que je veux me montrer
    Mais ont-ils cherché à savoir
    D’où me viennent mes joies ?
    Et pourquoi ce désespoir
    Caché au fond de moi ?

    Si les apparences
    Sont quelquefois contre moi
    Je ne suis pas ce que l’on croit
    Contre l’aventure de chaque jour
    J’échangerais demain la joie d’un seul amour
    Mais je suis là comme avant

  2. Nicolas / sept 15 2011 12:16

    Pour ma part, je pense qu’une grande partie des gens qui "aiment" la page d’une entreprise l’on fait pour participer à un concours organisé par la compagnie, ils ne sont donc pas forcément des des clients.

  3. claude1660 / sept 16 2011 01:56

    Je suis sur facebook et en effet l’appât du gain (voir les jeux) intéressent principalement les inscrits, heureusement ce n’est pas que cela, l’échange d’idées, d’information, de loisirs (vidéos, musique) me semble essentiel dans ce monde égoïste ou c’est le nombrilisme qui prédomine, et effectivement je constate qu’on survole l’information, on survole la vie se laissant guider par n’importe quoi, sauf de ce que l’on a décidé ! Et c’est bien dommage, mais je suis optimiste quand au changement de ce système qui nous emprisonne sans que l’on s’en aperçoive, optimiste quand je vois des personnes attentives aux autres, à l’écoute, actives au changement de cette situation, de leur personne et de leur développement personnel, qui améliorent à chaque instant leur vie et celle des autres.
    Bon c’est vrai je sors du sujet, mais facebook et tout les réseaux sociaux, sont beaucoup plus qu’une vitrine pour les entreprises, regardez la révolution des pays arabes ! Et les autres révolutions qui arrivent…

  4. Cathy / sept 16 2011 10:30

    Les pages que j’aime sont celles d’artistes dont je veux connaître les sorties d’album ou les dates de tournée, et les designers pour connaître les promotions ou voir les collections. Il m’arrive souvent de retourner sur le site pour ne plus les aimer quand j’ai perdu l’intérêt; ce que je ne ferais jamais d’un ami. Merci pour Martin Léon, je ne le connaissais pas. J’aime beaucoup!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 4 655 autres abonnés

%d bloggers like this: