L’amitié des grands

Il y a un moment que je veux écrire sur ce sujet : l’amitié des grands, l’amitié des adultes. Lorsque nous sommes enfants, les amitiés se font et se défont. Autant ces amitiés de jeunesse sont importantes, pures, sans pitié parfois, autant les amitiés d’adultes prennent de la valeur avec le temps. Autant les amitiés d’enfants sont parfois futiles, autant les amitiés d’adultes sont précieuses, car de plus en plus rares, de plus en plus analysées.

C’est parfois exigeant l’amitié. Nos amitiés doivent être réversibles. Je m’explique : nous souhaitons que l’autre soit là pour nous et que nous soyons là pour l’autre. On doit recevoir ET donner. Et vice-versa. Pas toujours facile de respecter ce code au moment voulu…

La vie nous emporte en son flot : les enfants, la distance, le travail. Les amitiés sont souvent soumises à rude épreuve. Le tourbillon de la vie nous amène parfois à en négliger certaines, malgré nous, malgré notre coeur…

Je suis tout de même privilégiée d’avoir su conserver plusieurs d’entre elles, malgré tous les aléas de la vie. Des ami(e)s de longue date, avec qui les partages sont appréciés.

Mais il y a aussi de nouvelles amitiés. Celles que l’on n’espérait plus, parce que c’est de plus en plus difficile de se faire de vrai(e)s ami(e)s passé un certain âge.

J’ai découvert dans la dernière année des personnes qui m’apportent beaucoup, à qui je sens que j’apporte aussi. L’attrait de la nouveauté? Je ne crois pas, mais je partage avec elles, en particulier l’une d’elle, plusieurs façons d’être, plusieurs façons de penser. Une complicité qui s’est forgée tranquillement et rapidement à la fois…

Pourtant je ne manquais pas d’amies! Parfois, je me sens traître d’être aussi proche de cette personne. Traître envers celles qui sont là depuis plusieurs années. Ne m’en voulez pas… Je suis toujours surprise de découvrir cette complicité naissante, d’apprendre que nous avons tels ou tels points communs, du plus insignifiant ou plus significatif.

Je n’avais pas d’amies qui sont exactement comme moi, dans toute ma complexité…simple.  Je n’ai pas d’amie proche qui mène le même style de vie que moi : mère monoparentale (je suis en garde partagée), célibataire mais épanouie, autonome, indépendante, frivole, folle, geek, sociale, divisée, hop la vie, amoureuse de Dumas et du vin blanc…

J’ai longtemps désiré, profondément, cesser d’être unique. Je ne le suis désormais plus. J’ai trouvée ma semblable, ma « pareille » comme nous nous disons souvent.

Merci la vie, merci d’être dans ma vie. J’admire ta créativité, ton laisser-aller, ta passion de tous les instants, tes moments de folie. Je souhaite que tu restes longtemps près de moi, pour rattraper le temps que nous n’avons pas eu ensemble dans nos jeunesses… pour vivre tout le temps qui se pointe devant nous. Pour concrétiser cette image future que j’ai de nous deux,  un chardonnay à la main, toutes vieilles que nous serons dans 40 ans, à nous remémorer des souvenirs qui seront pour nous notre enfance…

 

———–

Photo by @misspixels. Série Bed Jumping. http://www.misspixels.com

 

4 réflexions sur “L’amitié des grands

    • Merci du commentaire. L’amitié homme-femme est particulière. Il y a (trop souvent) un non-dit sexuel/amoureux. Pourquoi, si on s’entend si bien avec quelqu’un du sexe opposé, cette relation ne pourrait-elle pas devenir une relation amoureuse? Les sentiments ne s’organisent pas, ils se vivent. Ceci dit, je crois qu’une amitié homme-femme est possible. J’ai plusieurs amitiés de ce genre, sans ambiguité. Peut-être est-ce les vestiges de ma jeunesse de « tomboy »!!!!

  1. Tu as raison : évidemment la question finit par se poser, ou flotte juste dans l’air jusqu’à en être évidente. Mais une fois dépassé (passons sur le « comment », cela mériterait tout un roman…) ce non-dit sexuel/amoureux, l’amitié avec l’autre sexe peut être renforcée en une sorte de fraternité asexuée ou, comme tu dis, « sans ambiguïté ». Dans ce cas, c’est un vrai plaisir d’avoir une amitié nourrie par un regard masculin… tandis qu’en même temps, on se rend compte que le genre ne fait pas tant la différence que d’autres aspects du tempérament !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s