FOMO, Infobésité, débranchage : Calme-toé pis chante Coeur de Loup.

Ça fait plusieurs articles que je lis en peu de temps sur le besoin de certaines personnes de « se débrancher », de cesser de consommer de la news par le biais des médias sociaux, de ne pas « ramener de la job à maison » le soir ou les fins de semaine, ou encore au sujet du nouveau mal de ce siècle, la FOMO (Fear of missing out – la peur de manquer quelque chose), l’infobésité ou bien  du genre « Êtes-vous accroc aux médias sociaux?« .

Est-ce que vous croyez que nous sommes dans le retour du balancier? Un peu comme un retour à la terre des urban people? Est-ce que les « virtueux » ne seraient pas victimes de la vitesse à laquelle roulent le web et les médias sociaux ?  Par exemple,  Twitter. Ce réseau de microblogging a pris beaucoup d’expansion dans les deux dernières années, mais il y a quand même toute une partie de la population qui ne l’utilise pas. Ces gens, auront-ils manqué le bateau? Seront-ils en attente sur le quai en pensant partir en croisière sur une mer virtuelle pour au final, être plutôt face à un bateau qui  sera sur son arrivée et que tous les passagers en débarquent?

Ma mère, mon collègue, mon amie, le chauffeur de taxi, le monsieur du dépanneur, ils ne sont pas aussi branchés. Certains n’ont pas de téléphone intelligent, ni de profil Facebook ou encore moins de compte Twitter. Sont-ils moins heureux?

L’important n’est pas tant d’être ou non sur les médias sociaux. C’est de lâcher prise de temps en temps.  C’est d’accorder de l’attention à la personne qui t ‘accompagne sans couper la conversation parce que tu viens de recevoir une alerte sur ton téléphone. C’est de laisser son ordi à la maison quand tu pars en vacances. C’est de laisser ton téléphone dans ta sacoche quand tu vas souper au resto. C’est d’appeler la personne quand tu es rendu à 12 échanges texto. C’est de regarder un show avec tes yeux et non à travers ton fil Instagram. C’est de doser sa présence virtuelle, sans occulter sa vie réelle.

Je ne vous fais pas la leçon, je m’en sers une aussi à moi-même. C’est bon parfois de se ramener les pieds sur terre. Et comme dirait @Guime : Calme-toé pis chante Coeur de Loup

Calme toé pi schante coeur de loup

Calme toé pis chante coeur de loup par Remarke

Je vous laisse, j’ai un like sur Instagram…😉

Une réflexion sur “FOMO, Infobésité, débranchage : Calme-toé pis chante Coeur de Loup.

  1. Très bon sujet. Tout à fait d’actualité. De plus en plus de gens se rendent compte qu’ils ont peut-être un peu trop mis de côté cette mythique « vraie vie » ou profit de la virtuelle présence sur les réseaux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s